Votre note

Votre avis Enregistrer une partie

Description

Il n'est pire conflit qu'une guerre civile.

Dans le crépuscule où sombre la chrétienté, la reine noire contemple les débris du royaume. Du haut des tours du Vieux Louvre, elle observe les brasiers qui rougeoient dans la nuit tombante. L'armée des Princes, l'armée des grands aristocrates calvinistes, est en train d'encercler la capitale. Les troupes incendient les faubourgs. Au même moment, des ruelles tortueuses de la ville assiégée, monte le lamento discordant des massacres. La populace catholique prend d'assaut les maisons des huguenots parisiens, traîne vers la Seine des corps martyrisés.

Il n'est pire conflit qu'une guerre civile.

La reine noire en a tragiquement conscience. Contre la guerre, elle va mener sa propre lutte, avec toutes les armes du pouvoir, et aussi avec les autres. Les spadassins, les mercenaires, les courtisanes, les magiciens, les poisons, la corruption et le chantage. Et pour cela, la reine noire aura besoin d'agents audacieux. Des combattants, des diplomates, des comploteurs. Des hommes et des femmes d'exception. D'authentiques aventuriers. Incarnez un de ces aventuriers : gentilhomme de vieille noblesse, courtisane rouée, officier mercenaire, humaniste désabusé, poétesse émancipée, prince de l'église ou prédicateur calviniste, plongez dans le tourbillon des guerres de religion. Survivez aux intrigues de cour, ferraillez dans les duels de mignons, muguetez avec les dames galantes, combattez dans les mêlées sauvages de Jarnac et de Moncontour, démasquez les espions de la reine d'Angleterre et du roi d'Espagne, traquez le tueur d'enfants qui affole Paris à la veille du 24 août 1572...

Descriptif éditeur

Spécifications


Nombre de joueurs
à joueur exclusivement
Âge
à partir de ans
Durée
Date de sortie
5 juil. 2020
Auteur(s)
Jean-Philippe Jaworski
Illustrateur(s)
Rolland Barthélémy, Sandie Levent, Alain Rozenblum
Editeur(s)
Matagot

Contenu de la boite



avatar

La crème du jeu de rôle historique

| 18 mai 2017 | polybe
Jedisjeux n'est pas exactement centré sur le jeu de rôle mais il serait dommage de ne pas dire du bien de ces deux gros bouquins reliés à l'ancienne et pour lesquels une vingtaine de scénarii officiels ont été publiés. Aujourd'hui la gamme est arrêtée mais il est assez facile de trouver règles et suppléments en magasin ou en ligne. Pour les amateurs en quête d'un jeu de rôle historique exigeant et qui ne veulent être pollués par des gadgets fantastiques (monstres, pouvoirs pour les joueurs, magie à tous les étages) et pour peu que la période de Guerres de Religions entre Papistes et Huguenots leur plait un minimum, Te Deum est un excellent choix. Le volume I (société, Géographie, Chroniques) comprend 560 pages destinées à familiariser le meneur sur la France de la seconde partie du XVIème. On y trouve de tout sur la vie sociale, économique et militaire, y compris un chapitre par province française et pour chaque royaume voisin. De quoi mettre le meneur de jeu dans le bain en le dotant d'anecdotes qui feront le sel de son récit. La dernière partie du volume est consacrée à une chronologie politique assez fouillée. La principale critique qui me vient à l'esprit est que le contexte religieux est décrit mais pourrait être davantage approfondi (ce qui est regrettable vu le thème) et nécessite des recherches complémentaires. Franchement, je chipote un peu pour ne pas donner un avis trop laudatif Le volume II (Règles, Personnages, Scénarios) offre, dans sa première partie, un système de règle assez simulationiste. Si, comme moi, vous pensez que le jeu de rôle n'a que faire d'un livret de règles, vous pouvez ignorer ces mécanismes. En revanche, il serait dommage de ne pas utiliser ce travail très substantiel pour étoffer le vécu des personnages et établir leurs dons et savoir-faires. Ainsi le processus - très lourd - pour déterminer les points de compétences gagnés par le personnage dans son enfance peut être utilisé pour glaner de bonnes idées et ainsi épaissir le background. Même chose pour la belle galerie de métiers qui sont proposés aux PJ. Le volume II finit par 3 scenarii. Ne pas s'arrêter aux petits travers de l'auteur qui consistent à décrire ad nauseam chacun des PNJ ou à évaluer les fins de scénario possibles sur le plan de la morale. Gardons plutôt les belles situations proposées à nos PJ et les merveilleux dessins qui illustrent d'ailleurs l'ensemble des deux volumes. Les scenarii et les aides de jeu publiés dans les 5 suppléments officiels qui ont fait suite à Te Deum ont conservé la même exigence historique. La qualité des intrigues y est assez variable mais je pense qu'on peut, à chaque fois, y trouver de quoi améliorer ses propres créations scénaristiques.
Voir plus d'avis
Te Deum pour un Massacre: le retour !

Te Deum pour un Massacre: le retour !

Voir plus d'articles