Mexica

3 avr. 2015 | par Le Zeptien

Spécifications de la partie


Nombre de joueurs
0
Date
3 avr. 2015

Spécifications du jeu


Nombre de joueurs
2 à 4 joueurs
Âge
à partir de 10 ans
Durée
90 minutes
Mécanismes
Construction, Placement, Tuiles, Points d'action
Thèmes
Colonisation, Antiquité, Exploration
Date de sortie
mars 2015
Auteur(s)
Wolfgang Kramer, Michael Kiesling
Illustrateur(s)
Christophe Swal, Paul Mafayon
Editeur(s)
Super Meeple

Photos

Réagir à cette partie de jeu

Il y a 1 commentaire

Le Zeptien
By Le Zeptien | 3 avr. 2015 17:11

L'éditeur Super Meeple va bientôt nous proposer une belle réédition de Mexica, un jeu de l’équipe Kramer-Kiesling édité la première fois en 2002. Cette belle boîte va bientôt arriver dans nos boutiques, mais monsieur Cormyr était revenu du festival de Cannes avec un exemplaire sous le bras, alors on allait pas se priver d’y jouer un peu avant les autres. En ce qui me concerne, je n‘avais encore jamais croisé la route de Mexica. Faut dire aussi que 2002, c’est l’époque où je revenais doucement dans le monde du jeu de plateau après l’avoir quitté durant quelques années. Alors évidemment, il y avait un tel rattrapage à faire que je suis passé à coté de beaucoup de jeux de cette période.

Un beau matériel, c’est ce que l’on remarque immédiatement. Les pyramides en résine sont du plus bel effet, et c’est plus chatoyant que les figurines en plastique de l’édition originale. Pour ceux qui ne connaissent pas, sachez que les règles sont assez simples, basées comme souvent avec le duo KK sur le principe majoritaire. A son tour, comme dans Tikal, un joueur doit dépenser 6 points d’action pour construire des pyramides aux tailles variables, ou des canaux pour créer des quartiers, déplacer un personnages, etc…

Evidemment, simplicité ne veux pas dire manque de richesses et les possibilités de coup tordus sont nombreuses pour ravir une majorité au dernier moment.

Mais quand même ! Mon devoir quasi-journalistique m’oblige à vous conter un événement qui est arrivé en fin de partie.

Monsieur Cormyr avait, comme souvent, bien expliqué les règles, MAIS…il y un point qu’il avait sans doute pas dit assez fort, si bien que nous fûmes très surpris lorsque pour son dernier tour, il annonça : « Bon, et bien là, j’ai un coup à 21 (!!) points ».

« - KEEEUUUOOOIII ?!! » (« Quoi ?!!  » sans la force de notre indignation si vous préférez). Et bien en fait, messieurs Olivier et Kub2boa, ainsi que votre serviteur, avaient oublié (enfin… semble-t-il) la possibilité d’occuper un quartier formé involontairement par les frontières-canaux d’autres quartiers, un peu comme ce qui arrive dans Löwenherz par exemple.

« - Mais si, je vous l’avais dit ! Là, j’ai mon bonhomme sur les dalles sculptées du milieu, ça me fait 5 points, plus un point pour chaque case du quartier…il y en a 16, donc je marque au total 21 points... Mais heu….je me contenterai des 5 points si vous voulez »…oui, là, monsieur Cormyr a remarqué que nos regards, d’abord médusés, devenaient bien sombres. De plus, monsieur Olivier s’apprêtait à sortir sa machette et monsieur Kub2boa son couteau de chasse… aussi monsieur Cormyr a senti qu’il valait mieux être raisonnable, sans compter qu’il gagne quand même cette partie.

Certes, la ressemblance mécanique avec Tikal est indéniable et sur le plan thématique…heu oui, c’est plutôt abstrait. Je reste un peu réservé sur ces nombreuses rééditions de jeux anciens, mais qu’importe, Mexica est un bon et beau jeu, un point c’est marre !