Conquest of the Empire

6.5 /10 (2 notes)
Votre note

Votre avis Enregistrer une partie

Description

César est mort !

Les grands généraux de l'Empire romain convoitent tous le contrôle de Rome. Bientôt les légions sont en marche vers de fratricides combats...la Pax Romana a vécu, c'est désormais le temps de la guerre.

Conquest ot the Empire est originellement paru en 1984 dans la prestigieuse Gamemaster series de l'éditeur Milton Bradley (MB). Cette nouvelle édition a été remanié et retravaillé par Glenn Drover, lequel a notamment reprit les mécanismes de Struggle of Empire, jeu de Martin Wallace.

Le jeu contient deux règles bien distinctes : Conquest of the Empire Classic (plutôt typé jeux américain) et Conquest of the Empire II (plutôt typé jeux allemand, avec des phases d'enchères). Dans la première règle, le but de chaque joueur est tout simplement de détruire ses adversaires alors que dans la deuxième il s'agit de récolter des points d'influence au cours de 4 campagnes successives.

Rédigé par : Guyomar

Descriptif issu du site "Tric Trac"

Spécifications


Nombre de joueurs
2 à 6 joueurs
Âge
à partir de 12 ans
Durée
180 minutes
Mécanismes
Conquêtes, Affrontement
Thèmes
Antiquité, Guerre
Date de sortie
1 janv. 2005
Auteur(s)
Martin Wallace, Glenn Drover, Lawrence H. Harris
Editeur(s)
Ubik

avatar

Un excellent moyen de sortir du Risk

| 18 mai 2017 | Ryleh
Vous en avez marre de devoir vous coltiner les jeux de votre grand-père avec la belle famille ? Il vous regarde de travers quand vous sortez Splendor ou Carcassonne à la place de la bonne paye et autre monopole sans neurones ? Sortez ce jeu. Déjà vous en aurez deux. Le premier est un jeu de conquête infini, poche du Risk. Pas beaucoup d'intérêt pour moi. J'ai essayé le second à cinq, un bon jeu de conquête, mélangeant affrontement, enchères, intrigue, gestion. Wallace nous sort par le haut d'une ambiance justement très Risk,, en proposant un jeu de haute volée, au matériel magnifique, réservé aux joueurs un peu "brisquard", mais qui permettra aussi d'initier les réfractaires au jeu moderne, car ils connaissent tous le fameux Risk..Il reste d'ailleurs l'écueil des dés, l'héritage du dit Risk : je lance 9 dés, mon adversaire 1. Je perd une unité, mon adversaire rien. Un poil très frustrant. Ensuite, il y a le temps : 5 heures de jeu et on a entamé le troisième tour des quatre de Conquest. On sent l'héritage des jeux des années 80, où l'on passait une après-midi pluvieuse à lancer des dés sans fin. Le joueur d'aujourd'hui, et j'en fais partie, ne veux plus de ça. Et reste pour conclure quelques déséquilibres dans le jeu : certaines cartes sont très puissantes et ne valent rien. D'autres, seulement intéressantes, vont alourdir votre budget. Mais si vous passez ces écueils et que vous réussissez à agglutiner autour de vous pour plusieurs heures des joueurs motivés, vous passerez un excellent moment de jeu. Et la prochaine fois vous sortirez Mystères à l'abbaye pour leur faire abandonner le Cluedo...
Voir plus d'avis
Voir plus d'articles
Cormyr

Cormyr

Cormyr

20 mai 2013

Conquest of the Empire, un jeu qui avait tout pour me plaire d'après les commentaires et qui m'avait bien déçu lors de ma première partie. Du coup, il n'était plus ressorti. Nouvel essai hier, dans des conditions...


En savoir plus
Voir plus de parties de jeu Enregistrer une partie