Carolus Magnus

8.5 /10 (10 notes)

Charlemagne a demandé que ses belliqueux héritiers (les joueurs) bâtissent des châteaux pour sa sécurité et son confort dans certains des lieux qu'il aime à visiter au Cours de ses voyages. Mais pour ce faire ils sont obligés de lutter pour s'attacher les services des cinq clans de nobles, les paladins, au travers desquels l'Empereur dirige ses terres...

Votre note

Votre avis Enregistrer une partie

Description

Au centre de la table sont disposées des tuiles de régions qui constituent le territoire de l'Empire. Les joueurs viennent poser des cubes de couleurs et lorsqu'un joueur est majoritaire sur le territoire où l'empereur se trouve, il pose un de ses marqueurs de contrôle.

Un joueur ne possède pas une couleur de cube. En effet, chaque joueur possède un petit plateau individuel nommé "Cours" où seront placés les cubes de couleur. Il y a 5 rangées de 5 couleurs. Les majorités de cubes sur le terrain sont régis par les couleurs que possèdent chaque joueur dans sa Cour en majorité par rapport à ses adversaires.

Exemple : L'empereur arrive sur un terrain avec 2 cubes rouges, 3 cubes verts et 1 cube bleu.

Si un joueur est majoritaire en cubes rouges et verts dans sa "Cours", il obtient la majorité sur le terrain. En effet, on compte 2 cubes rouges + 3 cubes verts (5 cubes) pour ce joueur contre 1 seul cube bleu. Il peut ainsi poser un marqueur de contrôle sur ce terrain.

Quelques autres règles viennent compléter ce principe de base et en font un jeu aux mécanismes plutôt originaux.

Spécifications


Nombre de joueurs
2 à 4 joueurs
Âge
à partir de 12 ans
Durée
40 minutes
Mécanismes
Conquêtes, Placement, Affrontement, Majorité
Thèmes
Historique
Date de sortie
1 janv. 2000
Auteur(s)
Leo Colovini
Editeur(s)
Rio Grande Games, Venice Connection, Winning Moves

avatar

Excellent

| 18 mai 2017 | Flemeth
Matériel qui ne paye pas de mine mais quelle mécanique ! C'est calculatoire au possible et extrêmement jouissif :) un excellent jeu !
avatar

Le gros jeu à deux !

| 18 mai 2017 | limp
Nombre de parties: Une pour le moment mais je compte bien y revenir... Surprenant! Comment un jeu d'apparence si simple et si court peut être aussi riche tactiquement ? De toute évidence il est pour moi bien loin des jeux familiaux (pourtant nommé au sdj !) vu qu'il est assez prise de tête (on ne rigole pas avec Charlemagne!)et proche d'un jeu abstrait (les joueurs qui aiment les petits jeux pourraient de ce fait préférer le gros Caylus, plus simple d'immersion!)
avatar

La bombe ludique !

| 18 mai 2017 | loic_425
Nb de parties : 3 parties (4, 3 et 2 joueurs) Couchez-vous ça va péter ! Je viens à l'instant meme de jouer à 2 joueurs et franchement je n'en reviens pas. Nous avons mon frère et moi été épaté par sa jouabilité à deux. En fait je crois qu'il correspond exactement à mes goûts : simple aux niveaux règles, des mécanismes huilées, hyper tactique et le tout jouable dans un temps relativement court (suivant le temps de reflexion). Excellent à 2, excellent à 3, excellent à 4, je me répète car c'est du même niveau d'intérêt quelque soit le nombre de joueurs. Le pire dans tout ça, c'est que les mécanismes sont très originaux ! L'ordre du tour et déplacement du gugus de décompte liée, la majorité à la cour pour posséder une couleur etc... Moi je dis tout simplement : "alors là, bravo !" Une bombe ludique qui devient ainsi mon jeu préféré du moment. Sincèrement je n'ai pas souvent autant été emballé par un jeu dès la première partie. Ce que je ne comprends pas ce sont les 3 de chance sur la fiche du jeu, moi qui suit assez allergique au hasard, cette touche de hasard est tout à fait minim car tout à fait gérable. La variante que m'a conseillé palferso est très efficace, on peut relancer les dés si le résultat des dés n'a pas de courrones. Mais si on relance on doit prendre ce dernier résultat. [edit]après une partie sur le net où palferso m'a fait mordre la poussière, je confirme que la tactique/stratégie du jeu est bien plus importante que la chance. Ceux qui trouvent la chance très présente dans ce jeu n'ont pas joué avec lui ![/edit] A acheter et tester d'urgence pour tous les fans de tactique et de jeux de majorité.
Voir plus d'avis
Nouvelle version du design "Historique"

Nouvelle version du design "Historique"

Critique de Carolus Magnus

Critique de Carolus Magnus

20 sept. 2007 26 Critiques

Avec Carolus Magnus (Charlemagne), Leo Colovini nous réinvente l'école des jeux de majorité. Disons-le tout de suite pour éviter toute déception,...

En savoir plus
Voir plus d'articles
kub2boa

kub2boa

kub2boa

31 juil. 2013

Notre deuxième partie. Après avoir relu les règles et bien interprété le système de calcul des majorités (simple) pour ne pas faire d'erreurs, nous nous sommes lancés dans lla réunification...


En savoir plus
kub2boa

kub2boa

kub2boa

19 juil. 2013

Partie d'initation à ce magnifique jeu de majorite changeante. Lapinus a reussi à reunifié un plus grand empire (donc plus de chateaux) me privant de la victoire la condition de moins de 4 régions étant remplie. Pas...


En savoir plus
Le Zeptien

Le Zeptien

Le Zeptien

25 juin 2008

Après donc une défaite un peu sévère à Mauerbauer, Mademoiselle A voulu prendre sa revanche à un autre jeu de Colovini, Carolus Magnus. Partie tendue, durant laquelle les scores vont évoluer assez souvent avec des tours qui passeront noires,...


En savoir plus
Voir plus de parties de jeu Enregistrer une partie