Brass

13 mars 2013 | par Le Zeptien

Spécifications de la partie


Nombre de joueurs
0
Date
13 mars 2013

Spécifications du jeu


Nombre de joueurs
2 à 4 joueurs
Âge
à partir de 13 ans
Durée
Mécanismes
Parcours, Hasard, Construction, Tuiles
Thèmes
Ville, Commerce, Transport, Transport ferrovière, Bourse & finances, Prospection minière
Date de sortie
1 janv. 2010
Auteur(s)
Martin Wallace
Editeur(s)
Iello, White Goblin Games
Réagir à cette partie de jeu

Il y a 2 commentaires

Le Zeptien
By Le Zeptien | 13 mars 2013 18:45

40ième partie de Brass référencée sur Jedisjeux...quand même hein, pas mal pour un jeu de ce calibre.

Pas de photos ! En effet messieurs, si vous pouviez éviter de porter des vêtements sombres quand derrière il y a un mur lui même très foncé, cela éviterait des photos...curieuses, genre l'impression d'avoir des têtes qui sortent d'un mur ! :)

Jouer à Brass sur un simple claquement de doigt n’est jamais un problème pour des connaisseurs de la révolution industrielle aux 18ième et 19ième siècle dans le Lancashire; Or, il se trouve que Don Tomaso, monsieur Cormyr et moi sommes à présent des spécialistes de cette période (si, si!)... d’ailleurs, monsieur Cormyr passe régulièrement ses vacances d’été du coté de Birkenhead et Don Tomaso me vante souvent les charmes de Barrow-and-Furness en hiver. Bon, normalement, on aurait dû y jouer à 4, mais il se trouve que notre collègue grand-breton initialement prévu n’est pas venu... aurait-il filé à l’anglaise ? (hu! hu! Hu!…heu…pardon :oops: ). En tout cas, il a loupé quelque chose, car ce fut une belle partie à suspense. L’incertitude a plané jusqu’au bout pour la victoire finale, et ce malgré les pleurnicheries coutumières de monsieur Cormyr qui voyait déjà Don Tomaso l’emporter avec moult points d’avance.

Après la période des canaux, Don Tomaso avait 40 points, alors que monsieur Cormyr et moi étions à égalité avec 34 points. Je vais alors accentuer mes efforts sur les filatures et les ports en début de période rail, tandis que mes deux adversaires montriant une prédilection pour les voies ferrées. En fin de partie, je vais profiter d’une pénurie de charbon pour écraser une mine de Don Tomaso, mais le shipyard qu’il avait posé à Liverpool a fait toute la différence. Je n’ai pas eu le temps d’utiliser le marché extérieur en période canal, je vais donc prendre un malin plaisir à le plomber rapidement en période rail. En fin de partie, j’avais de quoi construire encore des filatures, mais quelques beaux emplacements au sud de la carte m’étaient inaccéssible, faute d’un réseau adéquat. Finalement, je suis parvenu à construire une filature à Macclesfield, mais en faisant bien des détours (ruineux) avec les rails.

La répartition des points :

Période des canaux : Don Tomaso 40 points (22 points bâtiments, 18 points canaux) ; Monsieur Cormyr 34 points (11 points canaux, 23 points bâtiments) ; Le Zeptien 34 points (14 points canaux, 20 points ^bâtiments).

Période du rail : Don Tomaso 135 points (51 points rail, 82 points bâtiments, 2 points argent) ; Monsieur Cormyr 120 points (59 points rail, 59 points bâtiments, 2 points argent) ; Le Zeptien 132 points (47 points rail, 84 points de bâtiments, 1 point argent).

Don Tomaso : Période des canaux + Période rail = 175 points

Le Zeptien : Période des canaux + Période rail = 166 points

Monsieur Cormyr : Période des canaux + période rail = 154 points.

Le Zeptien
By Cormyr | 14 mars 2013 08:02

Tsss, quelle injustice, pour une fois que je ne faisais pas le calimero ! Énoncer que Monsieur Thomaso allait gagner encore une fois n'est qu'une private joke récurrente au local.... private joke qui se transforme bien trop souvent en vérité. Et ce fut le cas ce soir.

Mais il est vrai que cette partie fut plus tendue que ne laissaient apparaître la main mise sur Manchester avec toutes ses liaisons et la construction d'un chantier naval.

Pour ma part, 4ème partie de cet excellent jeu et paradoxalement sans doute ma plus mauvaise. J'ai en effet fait deux erreurs majeures :

- Une erreur stratégique qui est celle avec certainement le plus de conséquence et qui explique mon score finale : j'ai beaucoup trop construit de mines et de sidérurgies pour un gain en points au final faible, laissant mes concurrents construire de profitables filatures et chantier naval grâce à mes ressources. Un signe : la demande extérieur n'a jamais été épuisée en fer et dans l'avant-dernier tour seulement en charbon. Cette erreur, si elle me coûte cher en point a également empêché d'écraser les mines et sidérurgies du Sieur Thomas. Même si cette opération reste délicate à organiser elle aurait pu permettre au Zeptien de revenir au score

- Une erreur tactique de fin de partie qui m'handicape sur la fin et me prive d'une dizaine de points qui aurait pu me permettre de jouer la seconde place. En effet, je préparer la fin de partie pour construire un chantier naval gardant la fameuse carte Birkenhead et même Barrow-and-Furness au cas où, en oubliant un détail majeur : il faut aussi pouvoir amener du charbon !!! Tué par la liaison virtuelle Birkenhead... si ce n'est pas un monde ! Quant à Barrow-and-Furness, j'ai juste oublier que pour construire le dernier tronçon de rail, eut-il fallut que je possédasse la liaison précédente... encore un léger détail oublié...

Bref, une fin de partie difficile pour moi (la fatigue ?) et une stratégie peu efficace ne pouvaient donner de bons résultats et le résultat obtenu est somme toute logique. Mais je me vengerai !