Critique de Medina

Avez-vous eu, enfant, envie de fouiller le grenier de vos grands-parents, ouvrir une vieille malle avec l'envie d'y découvrir un trésor ? Et surtout en se demandant à quoi jouaient vos parents au même âge que vous ?

Je vous propose, avec Medina, de réouvrir cette vielle malle, toute proportion gardée bien sur, il s'agit d'un jeu que de 2001.

Mais posez-vous la question, je jouais à quoi il y a une quinzaine d'années ? (certains répondront Medina je le sais, mais pas tout le monde)

A l'heure où de nombreux jeux sortent, où l'on découvre beaucoup de nouveautés, il est de bon ton, pour les éditeurs de faire la part belle aux anciens, on retrouve beaucoup de rééditions et ce n'est pas pour me déplaire. Et Gigamic nous propose la VF de Medina. Que nous ont-ils réservé ?

Je ne rentrerais pas dans un comparatif entre les deux éditions, car cela me semble peut pertinent, les époques et les joueurs étant bien différents.

En tant que joueur, j'ai des attentes, sur le matériel (qualité, quantité…), sur le plaisir produit par le jeu. J'ai un profil de « gros joueur », pas que par le poids ^^ mais j'aime les jeux profonds, à forte rejouabilité… J'espère passer un très bon moment.

Matériel

La boite est de très bonne qualité, du carton épais, une belle illustration (c'est purement subjectif) mais je trouve qu'elle est du plus bel effet dans une ludothèque.

J'ouvre la boite, et déjà une bonne surprise, la belle grosse boite est bien pleine… J'aime que le boitage soit adapté au contenu, le dernier jeu de Gigamic m'avait déçu sur ce point, là c'est le contraire…

J'ai envie de tout déballer, envie de jouer. Je sors le matériel, il est de très bonne qualité. Je ne sais pas pour vous, mais quand le boitage et la quantité de matériel sont bien adaptés, ça me donne encore plus envie d'y jouer… mais si en plus, tout est de super qualité…

J'aime ce moment, on déballe, on ouvre, on « dépunche »… et tout se passe à merveille.

Plein de bâtiments dans un grand sac, des plus petits… et quatre planches de carton prédécoupées et des sachets plastiques supplémentaires.

Bref tout est bien pensé. Les cartons se défont facilement sans bavure. Mais j'ai eu un petit souci sur le puits, au montage le disque blanc a cédé d'un côté, ce n'est pas bien grave, juste dommage…

Règles

Quel plaisir de lire des règles simples, et de pouvoir jouer rapidement… Il y a très peu de pages, mais bien illustrées et peu de règles… Encore un bon point…

C'est simple Ok, mais on joue comment ?

Vous remarquerez que je n'ai pas évoqué le thème. Et bien, nous sommes en 1822, au pied de l'atlas. Après le déclin vient la reconstruction. Et vous êtes un des architectes qui va entreprendre ce chantier.

Bien que cela soit sympa de reconstruire la médina, ce jeu est avant tout une histoire de mécanique. Il est quand même très agréable de voir la ville se construire petit à petit, j'ai beaucoup de commentaires de joueurs dans ce sens.

Nous allons donc construire des palais de différentes couleurs, une rue commerçante, ajouter des murs et des étables...

A votre tour de jeu, vous avez deux actions durant lesquelles vous devez poser deux pièces en bois, que ce soit un bâtiment, une écurie, un marchand, un mur ou s'approprier un palais d'une couleur.

Chaque pièce possède une règle de pose :

Les palais :

Un palais ne peut être agrandi que si il n'est pas possédé, et il ne peut y avoir qu'un bâtiment de la même couleur en construction. Il faudra donc choisir entre agrandir le bâtiment, qui deviendra intéressant pour les joueurs suivants, ou le prendre sachant qu'il ne pourra plus être agrandi. Une fois approprié, nous pourrons commencer un nouveau palais de cette même couleur, et c'est là, que l'on pourra prendre l'endroit le plus désagréable possible pour que les adversaires marquent un minimum de point… J'entends déjà certains joueurs râler, car ce palais pourri qui ne vaut que 2 misérables points, il faudra le prendre…

Les étables :

Ce sera le seul moyen d'agrandir vos palais, une fois en votre possession. Ils vous permettront peut-être de récupérer une tuile ou de vous connecter à une tour. Comme elles sont en nombre limitées, il faudra bien les jouer, mais les jouer quand même, au risque de les voir partir chez les adversaires.

Les murs, la rue commerçante (les marchands) :

Chaque mur et commerçant augmentera la valeur en point de vos bâtiments, il deviendra très intéressant de construire entre un mur et les marchands.

Les murs doivent être construits adjacents à un autre mur, ou à une tour, chaque tour rapportent de 1 à 4 points. Le dernier bâtiment appartenant à un joueur se connectant à une tour récupérera les points associés à la tour. Ce sont des points qui vont tourner entre les joueurs, il faudra être attentif à ne pas récupérer trop tôt les points des tours, car ils pourront vous filer entre les doigts…

Les marchands se placent à « la file indienne » et ils formeront une rue, chaque bâtiment adjacent à un marchand marquera un point par marchand.

Le puits :

Comme vous l'aurez compris, avec les tours et les murs, il est très intéressant de construire dans les coins du plateau, en délaissant le centre. Le puits (nouveau bâtiment) se place aléatoirement (comme le premier marchand), ce qui pourra changer les débuts de partie. Le bâtiment placé orthogonalement rapportera 4 points de plus.

Les toits :

Les tuiles toits permettent de s'approprier un palais, on ne pourra plus poser de bâtiments de la couleur concernée pour soi, mais chaque bâtiment ira agrandir, désormais, un bâtiment adverse

Les tuiles :

Dans médina, il y a quelques tuiles :

- les tuiles points associés aux tours (expliqué précédemment).

- les tuiles bâtiments récompensant les plus grands bâtiments dans chaque couleur. Comme les tuiles tours, ces tuiles circuleront de main en main, récompensant le plus grand bâtiment.

- Les tuiles thé, ces tuiles servent à temporiser, on peut en poser une dans un tour, cela évitera de poser une pièce. Il faudra les utiliser avec parcimonie, car elles sont en nombre limité, attribué lors de l'attribution des palais violet.

Durée de vie

Et c'est parti... à 4, à 3, à 2…

J'ai eu l'occasion d'y jouer dans toutes les configurations à 4, à 3, à 2 joueurs. Le jeu fonctionne très bien dans toutes les configurations mais je privilégie le jeu à 4. Tendu, malin et chafouin à souhait.

A moins de quatre joueurs, chaque joueur possède une pièce toit neutre. Ce toit pourra être utilisé pour empêcher l'acquisition d'un bâtiment par l'adversaire ou vous sortir d'un mauvais pas. A vous de le jouer au bon moment.

A trois joueurs, chaque joueur possède une tuile toit, le jeu fonctionne très bien. Le jeu à deux se joue sur le verso du plateau où l'on trouve une ville plus petite.

Le jeu fonctionne, le duel ne pardonne pas l'erreur, chacun possède deux toits neutres. Ce n'est clairement pas la meilleure config.

Le conseil de Jedisjeux

Malgré les explications, il faut une partie pour se rendre compte du potentiel, et des coups à faire...

Marquer des points est essentiel, mais il faut aussi jouer sur le différentiel, soyez sans pitié pour vos adversaires.

Et attention, les coins de la médina sont trop rentable pour être laissés aux adversaires...

Avis de la rédaction

avatar
Je craignais un peu d’être déçu par Médina, avec un goût de « ça a mal vieillit ». Eh bien, NON, ce jeu n’a pas pris une ride. Facile d’accès, mais avec une certaine profondeur, l’interaction est forte. Ce jeu de placement/blocage trouve sa place dans une bonne ludothèque familial ou gamer. Les petites nouveautés apportent un plus et le look est plutôt réussi. Ce jeu ressortira avec plaisir.
avatar
Un matériel superbe, une mécanique bien huilée, de la stratégie, bref un très bon jeu qui mérite largement le succès passé et qui ravira ceux qui n'ont pas eu la chance de tester l'ancien. Un jeu qui n'a pas pris une ride et qui est toujours aussi bon!
avatar
J'ai rien à rajouter à l'avis que j'avais pondu il y a 8 ans ( "très bon jeu, beau en plus, meilleur jeu de S. Dorra, et blabla..." Par contre, je dois avouer être un peu agacé maintenant par ces rééditions à répétition. J'ai changé d'avis en effet. Au delà du fait que ça fait péter le marché de l'occasion (et encore, moi, ça me concerne pas trop) et fait tomber la valeur des ludos (là je me sens plus concerné), il faut penser à ceux qui ont une ancienne version qui sera à présent difficile à sortir (parce que "moins bien, t'as pas ce truc en plus et gnagnagna !"). Enfin, ce qui est le plus important selon moi, cela fracasse une certaine valeur sentimentale rattachée à des souvenirs de moment de vie ludique...car le jeu, c'est aussi ça. Je sens déjà arriver des joueurs plus jeunes qui vont regarder avec dédain ce jeu de pose de pièces en bois et faire des commentaires du style "ouaip, c'est pas trop mal mais bon, c'est pas aussi bien qu'on m'en avait dit et puis c'est 'achement abstrait...et donc avant tu jouais à ça alors ? m'ouai..." Si si, j'ai vu le même phénomène avec d'autres jeux réédités. Je l'ai écrit une fois je sais plus où, il faut laisser des jeux dans la légende, des jeux difficiles à atteindre et dont la simple évocation fait rêver. FMP, jamais réédité ? Mais tant mieux ! Tant mieux bon sang !
Réagir à cet article

Il y a 13 commentaires

jedisjeux
By Bardatir | 19 juin 2015 14:43

Je ne peux pas ne pas réagir à Le Zeptien qui pour une fois réagi en vieux crouton préférant garder ses bons souvenirs d'antan quitte a ce que les nouveaux joueurs ne puissent bénéficier de cet excellent jeu.

C'est purement égoïste.

Quant à la valeur de l'occasion en jeu de société... ça me fait doucement rire. Il ne manquerait plus qu'on râle car un jeu continue encore à être édité 5-10 ans après sa sortie parce qu'il marche.

J'aimerais perso voir ce que FMP donnerait aujourd'hui, et je m'en cache pas. Je n'ai pas d'heureux amis le possédant, et pourtant je pense que d'excellents jeux ont été publié par le passé.

Les sorties récentes de rééditions sont une excellente initiative. Que ce soit Medina, Tigre&Euprhrate, Saint Petersburg ou Mexica, aucune ne m'a déçu car l'essence du jeu est demeurée.

Là ou on peut raler c'est plutot sur la manie de remanier un Descent en Descent v2, Duel of Ages en une v2.

jedisjeux
By Le Zeptien | 19 juin 2015 17:10

Ta réaction ne me surprend pas, mais navré que tu le prennes comme ça. :?

Egoïste ? Non, mais déçu par une certaine tournure des choses.

Maintenant, j'assume complètement, et il n'y a pas que cela d'ailleurs :

- Oui, je trouve maintenant regrettable ces rééditions à tour de bras alors que (autre argument si tu préfères) tant d'auteurs amateurs (je le dis tout de suite, je n'en suis pas un) attendent parfois fort longtemps ne serait-ce que l'ombre d'une réponse d'un éditeur. Certains ont des projets jugés bien trop "riches" (souvent parce qu'historique) et ils devraient se tourner vers des éditeurs anglo-saxons, mais bon, c'est pas simple... A noter que je trouve aussi que les auteurs/éditeurs français font plus facilement dans le jeu léger-moyen et sans grande profondeur thématique. Certains s'en balancent, moi ça me gêne, et trop souvent hélas, j'achète pas.

- Oui, je crois que certains jeux doivent rester là où ils sont, c'est à dire dans l'histoire ludique et que si ils ont pu correspondre parfaitement à l'esprit ou la demande d'un moment, ben ce n'est plus forcement le cas aujourd'hui. En revanche je suis évidemment pour la réédition régulière des jeux à succès et quasi "pivot" d'un certain genre, comme Puerto Rico, El Grande ou Caylus...et AOS bien-sur.

- Oui, je ne suis pas un consommateur de jeu qui se précipite pour donner un avis après une seule partie jouée sur un coin de table avec parfois de mauvaises règles, avant de vite passer à autre chose... une habitude très répandue (ailleurs qu'ici, heureusement) mais révélatrice de bien des choses. Et oui, j'aime savourer, réfléchir, peser les mots, comme un vieux croûton quoi...

- Oui, les auto-congratulations du monde ludique français au palais des festivals à Cannes me hérissent un peu le poil, et je sens que se forme une espèce de petite élite un brin snobinarde...et pourtant, il y a pas de quoi pavoiser concernant la production ludique française hein... Au fait je passe une petite annonce : Cherche auteurs de jeux type Chvatil, Marcussen, Gupta-Matthews, Di Melio-Maggi-Nepitello, Wallace, Wilson, Simmonitch, Greenwood (oui, là, il faut chercher un peu), Carver, Petersen, Sivel (et j'en passe)..., mais qui seraient français, vous voyez ?

Ah ! On me répond Philippe Moucheboeuf ! Oui, avec Fief, il a fait un grand jeu épique qui reste un modèle de ce que je recherche toujours... "I love you Phil !" :oops:

Serge Laget ? pour Mare Nostrum sans doute...oui, très bien, mais en dessous de Fief pour moi.

Et ensuite ?

jedisjeux
By vincelnx | 20 juin 2015 10:40

Ta réaction ne me surprend pas, mais navré que tu le prennes comme ça. :?

Egoïste ? Non, mais déçu par une certaine tournure des choses.

Maintenant, j'assume complètement, et il n'y a pas que cela d'ailleurs :

- Oui, je trouve maintenant regrettable ces rééditions à tour de bras alors que (autre argument si tu préfères) tant d'auteurs amateurs (je le dis tout de suite, je n'en suis pas un) attendent parfois fort longtemps ne serait-ce que l'ombre d'une réponse d'un éditeur. Certains ont des projets jugés bien trop "riches" (souvent parce qu'historique) et ils devraient se tourner vers des éditeurs anglo-saxons, mais bon, c'est pas simple... A noter que je trouve aussi que les auteurs/éditeurs français font plus facilement dans le jeu léger-moyen et sans grande profondeur thématique. Certains s'en balance, moi ça me gêne, et trop souvent hélas, j'achète pas.

[/quote:3ppwf6oa]

Ta remarque sur les rééditions est intéressante, je comprends ton point de vue, du point de vue éditeur, les rééditions c'est bien moins risqué.... Après il faut vraiment que le jeu soit bon. Je pense pas qu'un FMP en réédtion marcherait, et le fait de chercher ma boite en occasion à prix raisonnable a été une quete sympa :)... Je suis très content de revoir des vieux jeux, mais il faut que ca reste en minorité .

Merde suis vieux..... ^^

[quote="Le Zeptien":3ppwf6oa]

- Oui, les auto-congratulations du monde ludique français au palais des festivals à Cannes me hérissent un peu le poil, et je sens que se forme une espèce de petite élite un brin snobinarde...et pourtant, il y a pas de quoi pavoiser concernant la production ludique française hein... Au fait je passe une petite annonce : Cherche auteurs de jeux type Chvatil, Marcussen, Gupta-Matthews, Di Melio-Maggi-Nepitello, Wallace, Wilson, Simmonitch, Greenwood (oui, là, il faut chercher un peu), Carver, Petersen, Sivel (et j'en passe)..., mais qui seraient français, vous voyez ?

Ah ! On me répond Philippe Moucheboeuf ! Oui, avec Fief, il a fait un grand jeu épique qui reste un modèle de ce que je recherche toujours... "I love you Phil !" :oops:

Serge Laget ? pour Mare Nostrum sans doute...oui, très bien, mais en dessous de Fief pour moi.

Et ensuite ?

- Le Zeptien

C'est un peu comme les jeux de maintenant rapidement joué rapidement oublié, je partage assez cet avis.En france on s'oriente vers des jeux moyens, ( un peu comme le spiel , qui est bien pire ) Allez jeter un oeil au jeu de l'année portugais...ICI en comparaison

Les auteurs français font de bons jeux, qui ne traverseront peut être pas les âges, mais qui correspond aux conso-ludo-néo-joueurs que l'on trouve maintenant.

A notre association, on est très peu à faire plusieurs parties d'un même jeu, que ce soit une semaine sur l'autre, alors quand on propose d'enchainer une deuxième sur la soirée.... :shock: c'est le regard que l'on obtient xD

jedisjeux
By Le Zeptien | 20 juin 2015 12:38

Et médina non ?

....

C'est un peu comme les jeux de maintenant rapidement joué rapidement oublié, je partage assez cet avis.En france on s'oriente vers des jeux moyens, ( un peu comme le spiel , qui est bien pire ) Allez jeter un oeil au jeu de l'année portugais...ICI en comparaison

Les auteurs français font de bons jeux, qui ne traverseront peut être pas les âges, mais qui correspond aux conso-ludo-néo-joueurs que l'on trouve maintenant.

A notre association, on est très peu à faire plusieurs parties d'un même jeu, que ce soit une semaine sur l'autre, alors quand on propose d'enchainer une deuxième sur la soirée.... :shock: c'est le regard que l'on obtient xD

- vincelnx

Concernant Medina, au club, un seul joueur est venu me voir un beau jour en me disant "j'aimerais bien jouer à Medina, tu sais pas où je pourrais en trouver un ?" et je lui avais prêté le mien. Par contre des joueurs plus ou moins nouveaux demandant à pouvoir jouer à T&E, Caylus ou Puerto Rico, cela n'arrive pas à chaque soirée, mais de temps à autres il y a des demandes. Tout ça pour dire que Medina, malgré tout le bien que j'en pense, n'était pas je crois sur les wish-list de ceux qui ont découvert et accroché aux JdP ces dernières années. A noter que ma boîte de Médina, je l'avais achetée neuve sur un site en ligne à 10 ou 12 euros il y a...longtemps. Autrement dit, le jeu avait été bradé alors qu'il était pas si ancien que ça.

C'est comme Mexica : jamais entendu quelqu'un dire "je rêve de jouer à Mexica" (surtout que c'est plutôt Java qui est recherché par les connaisseurs de la trilogie du masque)... perso, je n'y avais jamais joué. Dernièrement j'ai eu l'occasion de le faire, le jeu est bien, mais est-ce que je ressentais comme un trou dans ma culture ludique avant ? Heu... franchement non.

Concernant le jeu de l'année au Portugal, je me souviens que lorsque "Maria" avait été élu jeu de l'année, un webmaster d'un site bien connu avait réagit ironiquement en disant que cette distinction pour un jeu qu'il connaissait d'ailleurs pas avait été surement décernée par une poignée de geeks. Il avait peut-être pas tort, mais bon... ils me sont bien sympathiques moi les portugais, et j'avais joué à Maria avant... j'avais donc été très, mais agréablement, surpris. Ben oui, il en a encore en Europe des gens qui savent décerner des prix à des jeux vraiment costauds...

Concernant ton asso et les jeux qui font un petit tour puis qui reviennent plus, tu sais ici, c'est pareil hein. C'est je crois une des caractéristiques que partagent la majorité des clubs. Et Médina connaîtra le même sort. Pour aligner une dizaine de parties de Lancaster à Terraludis, alors que le jeu plaît dans l'ensemble, j'ai dû l’amener souvent et sur...4 ans ! Mais comme nous sommes toujours 3, 4 ou 5 dans une soirée à amener chacun plusieurs jeux, il y a du choix, et les autres joueurs choisissent soit un jeu auquel il n'ont pas joué (donc il change par rapport à la fois précédente), soit une nouveauté...Heureusement, depuis quelques temps, un couple d'amis qui a accroché grave au JdP n'a pas eu peur de jouer à Caylus, Troyes, Puerto et autres...quel plaisir ce fut pour moi de ressortir tout cela, et d'en faire plusieurs partie ! C'est bien simple, des parties de Troyes, j'en avais joué 4... et bien maintenant, j'en ai plus d'une dizaine au compteur.

En revanche, faudrait pas croire que je ne jure que par les jeux "conséquents"...dernièrement, j'ai joué à 6 qui prend, Non merci, et je vais jouer avec plaisir à Complot cet aprem'. Nous avons d'ailleurs un défaut au club, c'est de ne pas jouer assez à des jeux plus light, si bien que nous avons la réputation d'être des joueurs de gros jeux et les gens qui seraient intéressés sont souvent orientés vers un autre club...et puis il y a d'autre problèmatique mais je m'emballe et cela dépasse le cadre de cette discussion.... :oops:

jedisjeux
By soudeurbatteur | 20 juin 2015 15:44

Une discussion ma foi fort plaisante !

;)

jedisjeux
By Bardatir | 20 juin 2015 20:17

Vaut-il mieux

- rééditer un bon jeu dont la mécanique est tombée en désuétude et la remettre au gout du jour,

- Sortir un nième jeu noyé dans la masse qui n'aura rien d'innovant ?

Franchement je penche pour la première solution, et ce que tu dis tend aussi dans cette direction, rejouer d'anciens bons jeux pour les connaitre vraiment. Donc je ne vois pas pourquoi tu es contre la réédition de Médina ou Mexica.

En tout cas les arguments ont bien changé de ceux publiés dans le test, c'est déjà bien :-)

Mais bon, le blabla sur les auteurs français, ça n'est pas nouveau, ça s'autocongratule, mais franchement, l'auteur français est devenu hype, c'est ainsi. Et oui il est clair que les jeux accessibles sont ceux dont on parle. Ceux qui sont plus profonds sont évidemment minorité.

BREF, j'ai l'impression de lire toujours les même rengaines, le marché est ainsi, il ne changera pas, quand le jeu rejoint l'argent, il devient comme tous les hobbies qui l'ont précédé. C'est sociétal.

jedisjeux
By Le Zeptien | 21 juin 2015 12:51

Vaut-il mieux

- rééditer un bon jeu dont la mécanique est tombée en désuétude et la remettre au gout du jour,

- Sortir un nième jeu noyé dans la masse qui n'aura rien d'innovant ?

Franchement je penche pour la première solution, et ce que tu dis tend aussi dans cette direction, rejouer d'anciens bons jeux pour les connaitre vraiment. Donc je ne vois pas pourquoi tu es contre la réédition de Médina ou Mexica.

En tout cas les arguments ont bien changé de ceux publiés dans le test, c'est déjà bien :-)

Mais bon, le blabla sur les auteurs français, ça n'est pas nouveau, ça s'autocongratule, mais franchement, l'auteur français est devenu hype, c'est ainsi. Et oui il est clair que les jeux accessibles sont ceux dont on parle. Ceux qui sont plus profonds sont évidemment minorité.

BREF, j'ai l'impression de lire toujours les même rengaines, le marché est ainsi, il ne changera pas, quand le jeu rejoint l'argent, il devient comme tous les hobbies qui l'ont précédé. C'est sociétal.

- Bardatir

Alors concernant le choix que tu proposes entre rééditer un jeu ancien remis au gout du jour (et encore, qu'est-ce que le goût du jour ? Supprimer tout hasard par exemple pour satisfaire les optimiseurs obsessionnels et ennuyeux ?) ou un jeu nouveau sans rien d'innovant qui sera noyé dans la masse...ouai, ça réduit singulièrement les champs du possible quand même ;) . On peut se tourner vers de la nouveautés de qualité de temps à autres, heureusement, non ?

Des centaines de jeux nouveaux sortent pour Essen, beaucoup n'arriveront jamais sur nos étals, et certains parmi ceux qui se sont fait remarqués seront oubliés au bout de 2 mois. D'ailleurs, on peut sérieusement se demander maintenant si sortir un jeu spécialement à Essen est une bonne idée. Mais parfois, il y a une lumière : Un Terra Mystica par çi, un Bruxelles par là, un Mices and Mystic, un tzolkin, un 1775, etc...

Concernant la réédition de jeux anciens, je maintiens ce que j'ai dit avant hein, je rajoute simplement l'argument des auteurs amateurs qui attendent des nouvelles de leur protos. Et puis tu sais, bien que connaissant beaucoup de joueurs, occasionnels ou passionnés, une seule fois on m'a demandé Médina, et jamais personne ne m'a parlé de Mexica. Avec de la promo, la demande est plus suscitée, le besoin est suggéré "Il te faut ce jeu génial !". Au fait, Tu sais que Médina avait été bradé pendant un temps ?

Quand je vois qu'un jeu comme Mexica est réédité sans réelle demande, ça m'inquiète un peu... faudrait pas que ça devienne un habitude.

Ce que je vois dans ton message, et ça me surprend, c'est une forme sinon de défaitisme ou du moins d'acceptation, de soumission au fait. "Ben oui, mais c'est comme ça mon pov' monsieur et on y peut rien". Quand je pense que c'est toi qui est plus jeune que moi... xD

Je suis bien conscient que l'arrivée de l'argent dans le JdP avec le marketing n'est pas forcement une mauvaise chose si l'on considère que nous vivons actuellement l'age d'or du JdP : On a jamais eu autant de choix mais par contre, il faut savoir plus que jamais faire le tri. Car dans cette production de masse, proche du gavage, il y a beaucoup de jeux parfaitement anecdotiques (mais qui te sont vendus comme géniaux... bonjour le marketing). Le revers de tout cela, c'est l'arrivée aussi d'un esprit de "consommation de jeu" qui a beaucoup changé également les comportements des joueurs eux-mêmes : globalement, je dirais qu'ils ne prennent plus le temps d'apprécier vraiment ce moment génial d'être autour d'une table pour être le meilleurs bâtisseur de château ou le maître de Westeros. Beaucoup font un zapping qui n'a pas beaucoup de sens.

Dernièrement, j'ai joué à Cyclades avec un gars qui s'est pointé au dernier moment . On le connaissait pas, mais bon, on était 4, on pouvait accepter un 5 ième joueur avec plaisir, pas de problème. Durant toute la partie, il a pas décroché un sourire, ne parlait à personne, il a joué, il a gagné, il a conservé un visage hermétique, il s'est levé pour finalement lâcher un "Ouaip, pas mal", puis s'est barré pour trouver une autre table : Typique de ce que j'observe souvent aujourd'hui, beaucoup trop de joueurs (et j'ai même pas envie de les appeler comme ça) oublient simplement qu'on appelait autrefois les JdP "Jeux de société", et qu'un jeu, ça ne s'arrête pas à une simple partie : on en blablatte après, on rrrrrefait le match, on chambre un peu avec un petit coup de coude genre "bon les gars, la prochaine fois, résistez un peu hein !", on se donne rendez-vous pour une revanche, on fait connaissance, on discute des qualités ou non du jeu, etc... peut-être que je réagis en vieux con mais moi au moins, j'ai le sens de la vie en société. On peut pas être copain avec tout le monde, mais il y a quand même un minimum...Bref, j'y vois là un effet de la surproduction/consommation de jeu et des comportements que cela engendre.

Enfin, à propos des auteurs devenus "Hype", oui, il y a un petit monde d'auteurs/éditeurs/webmaster qui s'autocongratule, notamment à Cannes. Je comprends pas pourquoi tant de gens s'y précipite chaque année. Une fois pourquoi pas (d'ailleurs j'irai peut-être un jour), mais bon.... On n'y joue pas dans de bonne condition (et parfois pas tant que cela car il faut attendre souvent longtemps qu'une table se libère), on m'a décrit des scènes de file d'attente d'une heure et demie ou deux heures pour simplement entrer, ce qui pour moi est absolument insupportable, au niveau des prix c'est pas top, on est serré comme les sardines de Patrick S., il y a des VIP et tu peux te demander pour certains pourquoi ils sont VIP, et maintenant au "Off", il y a un coté "entre gens de la profession". Super...Le milieu ludique des pros se referme doucement sur lui-même et tu verras que dans l'avenir, un jeu même médiocre d'un auteur bien installé dans le milieu aura toujours plus de chance d'être édité que le jeu d'un inconnu.

Rengaine ? Phénomène sociétal ? Et alors ? Je sais que mon opinion n'a aucun poids, mais elle est construite et rien ne m’empêchera de l'exprimer. 8)

jedisjeux
By soudeurbatteur | 22 juin 2015 09:22

Je sais que mon opinion n'a aucun poids, mais elle est construite et rien ne m’empêchera de l'exprimer. 8)

- Le Zeptien

Détrompez-vous cher Philippe,

vous avez plus de fidèles que vous voulez le croire.

jedisjeux
By Bardatir | 22 juin 2015 10:17

Je suis assez d'accord sur le fond de ta pensée, sur les jeux kleenex et les joueurs qui vont avec... Mais j'ai juste l'impression que rien n'a évolué dans ce discours depuis 5 ans au moins.

Perso je suis pour le fait de vivre avec son temps, ludique dans ce cas.

Je trouve inutile de radoter sur ce sujet éculé. Et je préfère me satisfaire d'une plus belle édition qui redonnera gout a certains sur cet excellent jeu du passé, tout simplement.

Marketing ou non, je suis persuadé que cette réédition, comme celle de la trilogie arrive car les éditeurs le faisant sont des fans du jeu et je trouve que le fond est bon. On ne réédite pas Mexica par hasard. Ca reste un pari risqué.

Oui, clairement, ces jeux ont été bradé pour une bouchée de pain, so what ? Tout simplement parce que l'engouement n'y était plus.

Le marketing actuel va completement dans ce sens : la nouveauté, meme sur du réchauffé fait sauter les compteurs de vente. C'est un phénomène à prendre en compte et non éviter.

Je te donne pour exemple, les multiples réédition de Cocktail Games : Contrario, On the dot/vitrail...

De l'avis de l'intéressé, pas du mien, c'est une demande des distributeurs, et des boutiques. Et bien les volumes des jeux ont été multipliés par 5 voire 10 à la sortie des nouvelles versions ! Ce n'était ici pas une envie de Matthieu D qui n'aime pas rééditer a plus cher en plus gros format, mais une demande du marché.

Étant donner tout cela, j'avoue que je serais vraiment heureux de voir rééditer des gloires ludiques comme FMP, pour le monde ludique en général, et que ça évitera que des jeux kleenex crèvent le plafond des ventes et soient oubliés 3 mois plus tard. Tout le monde n'a pas la patience, le temps ni la culture pour retrouver ces vieilleries tellement il y a de nouveautés.

Voila pourquoi je trouve ton discours bancal : J'aime les vieux et bons jeux, on y joue pas assez. Mais je ne veux pas les voir réédités alors que ça permettrait d’éclipser les jeux kleenex qu'on nous sert à la douzaine ! Bizarre non ?

Pour terminer, je te dirais que je n'achète perso quasi plus aucun jeu par an, je capitalise sur les jeux que j'apprécie. Donc encore une fois le fond de l'affaire est je pense le même.

Et puis j'adore ton fan club.

jedisjeux
By soudeurbatteur | 22 juin 2015 13:35

Et puis j'adore ton fan club.

- Bardatir

Qu'est-ce que je disais Philippe ?

"vous avez plus de fidèles que vous voulez le croire."

;)

jedisjeux
By vincelnx | 22 juin 2015 18:54

Le pari risqué pour une réédition ? Un peu moins maintenant qu'il y a quelques années. Super Meeple surfe sur une vague qui fonctionne , donc des risques minimes.

Je suis assez partagé, au risque de passer pour un fan, sur ces rééditions, d'un coté je peux jouer à Medina... c'est un réel plaisir. D'un autre coté, ça manque sincèrement d'innovation ....

Ce que je redoute c'est que ca devienne, que ça... et du KS..... et que du jeu moyenne gamme.... Il faut du jeu pour tout le monde, on retrouve en VF de moins en moins de gros jeux, c'est dommage, parce que tout le monde, c'est aussi des gros jeux.

Effectivement le marché demande de la consommation à outrance, on retrouve des jeux peu profonds, dont à vite fait le tour. Ce qui est dommage, c'est que l'on apprenne pas des marchés qui ont explosés de la même façon à savoir BD et jeux vidéos...

Car effectivement on a beaucoup vendu, souvent au prix de la qualité... Mais tant mieux qu'il y ait plus d'éditeurs, plus de jeux...

Mais les rééditions n'éclipseront pas les jeux kleenex, c'est peut être aux consommateurs de se poser des questions... C'est le consommateur qui fait le marché, non ?

Je crois que tout ça n'est qu'une question d'équilibre, et je suis pas certain que l'on soit à l'équilibre, quand un éditeur comme Iello, ne sort presque plus de gros jeux mais a un catalogue gros comme celui de la redoute de mon enfance...( Ca me rappelle une vidéo de Fred Henry, qui parlaient de ces catalogues )... Bref

JE suis assez dubitatif

jedisjeux
By Le Zeptien | 22 juin 2015 22:49

Mais les rééditions n'éclipseront pas les jeux kleenex, c'est peut être aux consommateurs de se poser des questions... C'est le consommateur qui fait le marché, non ?

- vincelnx

Tout a fait, et cela répond en partie à Bardatir au sujet de mon "discours bancal". De plus les rééditions peuvent être très casse-gueule. Ystari à eu une mauvaise surprise une fois, si bien que malgré les supplications de certains sur un autre site, ils hésitent encore à ressortir Amyitis. Et oui, les rééditions de jeux même prestigieux peuvent devenir Kleenex, et mon petit cœur sensible n'a peut-être pas trop envie de voir ça.

Le consommateur (ou même le joueur peut-être ? :) ) fait-il le marché ? Je pense qu'il y a une interdépendance variable selon les époques... oui, ok, ça fait un peu réponse de normands ( :P )... alors disons que les éditeurs d'aujourd'hui ont des techniques bien rodées et savent créer le besoin auprès des joueurs, genre "XXXX enfin de retour !" (sous-entendu "Tous le monde l'attendait et il le faut dans une ludo digne de ce nom"), ou en multipliant les extensions évidemment indispensables, en distribuant des prix ludiques, ou encore en faisant des boîtes dites "De luxe". Si on achète pas, on reprend la main en quelque sorte, mais souvent... on achète. Je suis pas mieux que la moyenne hein (quoi que le "Deluxe" me touche très peu) mais concernant les extensions, je craque surtout pour les extensions qui apportent encore plus à des jeux que je considère déjà comme allant de très bons à excellents. Mais bon, il aurait encore tant à dire... Finalement je vais faire plaisir à Bardatir et arrêter de "radoter sur un sujet éculé", laissant ainsi ce pauvre Médina tranquille... maintenant, j'en pense pas moins xD

jedisjeux
By Krissou | 23 juin 2015 18:56

Pour ma part, j'aime bien les réédition, ça me permet de découvrir quelque chose que j'ai loupé à l'époque. Mais je comprend le point de vue de Le Zepien :)